SAS ALBERT II DE MONACO

Description du débat
Le mardi 18 octobre 2016, Les Mardis de l’ESSEC recevaient son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco.

La philanthropie est-elle moins pénible au soleil ?

Sport, protection de l’environnement, culture, diplomatie : l’engagement à toutes les sauces ?

Y aura-t-il toujours anguilles sans protection du Rocher ?

Être Prince : quand l’énergie devient une force ?

Monaco, petit pays, grande cause ?

Comment protéger son Roi dans le grand jeu d’échecs des relations internationales ?

L'invité

Il était une fois, dans un palais perché sur un rocher, un Prince et une Princesse qui s’aimaient tendrement. Du fruit de leur union naquit en 1958 un petit prince qu’on nomma Albert, Alexandre, Louis, Pierre – de quoi entrer dans la vie sereinement. Après une éducation parachevée par un diplôme de Sciences politiques et le titre de capitaine de frégate de la Marine française, petit Albert devenu grand succède en 2005 à son père le prince Rainier III, qu’il secondait déjà depuis un certain temps.

Le Prince Albert réaffirme ainsi son investissement dans les causes qui lui tiennent à cœur, notamment la protection de l’environnement, puisqu’en 2006 il se rend au pôle Nord en traineau à chien s depuis la base russe de Camp Barneo. Cet événement, fortement médiatisé, lui permet de sensibiliser l’opinion mondiale aux enjeux planétaires du réchauffement climatique.

Non content de défendre les tortues et de condamner l es sacs plastiques, le Prince se révèle sportif, du football au judo en passant par l’aviron et le pentathlon, son investissement est concrétisé par sa participation au Comité International Olympique (de quoi éliminer tous les petits fours des cocktails princiers).

Cependant, n’allez pas croire que le prince Albert fait partie de ces scientifiques un peu perdus dans leurs éprouvettes : la cause des autres est également importante à ses yeux. En effet, il reprendra le flambeau allumé par sa (belle) mère Grace Kelly en 1982, en lui succédant à la présidence de la Croix-Rouge monégasque, inséparabl e de son célèbre Bal de la Rose…

 Bref, ce prince (presque) idéal aura prodigué son amour à beaucoup de femmes, mais c’est Charlène qui succombera à « la passion comme une ombre », pour reprendre sa sœur Stéphanie en 1986. Malgré l’ouragan suscité par leur idylle, les deux tourtereaux convolent en 2011, et de leur union naquirent Gabriella Thérèse Marie, comtesse de Carladès et Jacques Honoré Rainier, marquis des Baux, enfants que l’on dit déjà surdoués. Rien d’étonnant, car après tout « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ».

Résumé du débat

SAS Albert II aux Mardis de l'ESSEC le 18 octobre 2016

NOS PARTENAIRES

Mazars est une organisation internationale, intégrée et indépendante spécialisée dans l’audit, le conseil ainsi que les services comptables, fiscaux et juridiques. En savoir plus

weave, un cabinet de conseil qui se pose en agitateur depuis 2001. Spécialiste du conseil en stratégie opérationnelle, weave offre un angle de vue décalé à ses clients et préconise des solutions en rupture. En savoir plus

Créée en 1989 par Philippe Journo, la Compagnie de Phalsbourg, promoteur, développeur, constructeur et gestionnaire immobilier, est aujourd’hui un des acteurs majeurs du marché de l’immobilier commercial en France. En savoir plus