RAMA YADE

Description du débat
Le mardi 21 février 2017, Les Mardis de l’ESSEC recevaient Rama Yade, Ancienne Secrétaire d’État et Candidate à la Présidentielle.

L’extrême-centre est-il le seul mouvement anti-système ?

La bave du crapaud atteint-elle l’élue de Colombes ?

Comment trouver sa place entre Fillon et Macron ?

Ni gauche ni droite : une campagne sans parti (pris) ?

Être une femme libérée, est-ce si facile ?

Rama-t-elle si bien qu’elle ramera la dernière ?

L'invité

Une mère professeure de Lettres, un père diplomate. Une classe préparatoire littéraire à Paris puis Sciences Po pour ensuite être reçue au difficile et prestigieux concours d’Administrateur du Sénat. Rama Yade, c’est la France traditionnelle.

Pourtant, lorsque la jeune haute fonctionnaire saute le pas pour s’engager en politique auprès de Nicolas Sarkozy, rien ne semblait l’y prédestiner. Il faut dire que Rama Yade, de son nom complet Ma me Ra matoulaye Yade, est née à 4 700 kilomètres de Cergy, à Dakar. Puis à l’âge de 11 ans, elle vient s’installer avec ses parents en France, à Colombes. Mais lorsque ces derniers se séparent, la petite Rama voit débarquer chez elle des huissiers qui les expulsent, elle, sa mère et ses sœurs, pour atterrir dans un HLM. Ra ma Yade, c’est la France des quartiers.

 Mais alors, qu’est-ce qui a mené notre invitée à la politique ? Un drame. Ce lui des terribles incendies qui causèrent la mort de familles africaines. En tout cas de familles présentées comme telles. Car en réalité ces familles sont françaises mais elles ne semblent émouvoir personne. Alors Rama Yade s’insurge, rédige un pamphlet, appelle le journal Le Monde et tombe par hasard directement sur Sylvie Kauffann, l’actuelle directrice d’édition du quotidien, qui accepte de publier son texte. « Vous devriez faire de la politique ! » lui aurait-elle dit. Ni une ni deux : Rama Yade, c’est la France de l’engagement.

 L’engagement… et les convictions qui vont avec ! Des convictions avec lesquelles Rama Yade refuse de transiger, notamment lorsqu’elle se « retrouve avec la journée des Droits de l’homme sur les bras et Khadafi sur le tarmac » alors qu’elle est elle-même Secrétaire d’État chargée des Droits de l’homme ! Ou encore lorsqu’elle publie sa remarquée Anthologie regrettable du machisme en politique. Mais ce soir, c’est en tant que candidate pour son propre mouvement à la Présidence de la République que nous l’accueillons. Alors Rama Yade c’est la France, oui, mais la France qui ose !

Résumé du débat

Rama Queen

C’est en diva que « Rama Queen » fait son entrée dans le grand amphi : malgré ses trente minutes de retard, elle prend le temps, en bonne candidate en campagne, de serrer les mains des Mardisiens formant la haie d’honneur.

Le débat s’ouvre sur un sujet qui fâche : les parrainages et la crédibilité de sa candidature à la présidentielle. Offensée, l’impétrante se défend d’une candidature de témoignage et interprète comme une promesse les changements de dirigeants à travers le monde. Dans cette campagne, la championne auto-proclamée de la « France des oubliés » fonde sa candidature sur l’urgence de venir en aide à cette partie du pays qui a décroché, qu’elle a rencontré lors de son périple de 80 000km et dont elle se dit issue.

Sur le plan économique, Rama Yade entend rompre avec le renoncement au plein emploi qu’elle perçoit dans les 35h ou le revenu universel, et propose deux solutions : l’innovation et le soutien aux petites entreprises face aux oligopoles et aux monopoles. « Moi je considère qu’un monopole doit être contesté, ce qui passe par l’innovation à tous les étages. Je considère que l’économie collaborative est une évolution naturelle de la société ».

Le temps d’un débat aux allures de grand oral où ont fusé les questions de politique économique, européenne, internationale, Rama Yade aura campé pour le public des Mardis la figure d’une self-made woman présidentiable qui a su briser les plafonds de verre et aspire à rendre son rang à la France.

Rama Yade aux Mardis de l'ESSEC le 21 février 2017

NOS PARTENAIRES

Mazars est une organisation internationale, intégrée et indépendante spécialisée dans l’audit, le conseil ainsi que les services comptables, fiscaux et juridiques. En savoir plus

weave, un cabinet de conseil qui se pose en agitateur depuis 2001. Spécialiste du conseil en stratégie opérationnelle, weave offre un angle de vue décalé à ses clients et préconise des solutions en rupture. En savoir plus

Créée en 1989 par Philippe Journo, la Compagnie de Phalsbourg, promoteur, développeur, constructeur et gestionnaire immobilier, est aujourd’hui un des acteurs majeurs du marché de l’immobilier commercial en France. En savoir plus