LAURENT MAUDUIT

Description du débat
Le mardi 16 mai à 20h, Les Mardis de l’ESSEC recevaient Laurent Mauduit, journaliste d’investigation, écrivain et cofondateur de Mediapart. Mediapart : média-participatif ou média-partisan ? Le journaliste doit-il être dans l’observation ou dans l’action ? Un journaliste engagé est-il un militant ? Journalisme d’investigation : quelle frontière entre information et divertissement/infotainment ? Quelle déontologie pour le journalisme d’investigation ? Affaire Karachi, affaire Woerth-Bettencourt, affaire Cahuzac, les Français en ont-il toujours quelque chose à faire ? Quel poids les médias ont-il pesé dans la campagne ?
L'invité
« Laurent Mauduit est à l’image de tous ceux dont il dresse le portrait » assène l’économiste Frédéric Lordon en 2012, c’est-à- dire un suppôt de la « pensée unique ultralibérale » pour reprendre ses propres termes. L’histoire d’une croisade menée dès le début de son parcours en zigzags. Après avoir fait ses classes dans des IEP, Laurent Mauduit enchaîne les différents journaux, naviguant entre les courants, avec un certain tropisme à gauche néanmoins. De fait, après ses débuts en 1978 dans Informations ouvrières, journal de l’OCI (Organisation communiste internationaliste), il passe par Libération en 1991 puis s’exporte au Monde en 1994, dans lequel il gravit les échelons jusqu’à devenir éditor ialiste en 2006. L’entrée du quotidien dans le groupe Lagardère provoque cependant le divorce. Aux affres du mariage, Laurent Mauduit préfère désormais les joies de la paternité puisqu’il cofonde Mediapart en 2008, journal d’information numérique indépendant et participatif, avec Edwy Plenel entre autres. Il se fait particulièr ement connaître lors de l’affaire Bernard Tapie par son acharnement à faire éclater toute la vérité, et rien que la vérité, notamment par la coécriture d’un documentaire et la publication de deux essais. La plume de Laurent Mauduit se révèle en effet prolifique, surtout pour critiquer la gauche, dont la politique économique et sociale est selon lui digne de Sarkozy – un vrai compliment donc. Ce naufrage d’une génération s’explique peut-être aussi par l’état de la presse et des médias : dénonçant la Main basse sur l’information, Laurent Mauduit souligne la normalisation économique et éditoriale ambiante. Pour avoir tiré la sonnette d’alarme, il reçut le pr ix des Assises du journalisme en 2016. Mais pour en savoir plus, voilà le moment de le faire passer sur le banc de l’accusé –avec présomption d’innocence bien sûr.  
Résumé du débat
Laurent Mauduit, Média à Part Contrairement à l’un de nos récents invités, Laurent Mauduit n’est pas venu à l’ESSEC pour rencontrer les « suppôts du capitalisme ». Tout homme de gauche qu’il est, cofondateur de Mediapart et journaliste d’investigation reconnu, il se pose en Grand-père Castor à la rencontre des jeunes, prêt à raconter la véritable histoire du journalisme et à partager sa passion. Quelles que soient ses motivations, M. Mauduit nous a offert un débat de fond ce soir-là. Son discours idéaliste et convaincu redonne à la presse ses lettres de noblesse de sentinelle de la démocratie. Convaincu du rôle citoyen du journalisme, Laurent Mauduit nous explique les raisons de la fondation de Mediapart, contremodèle de la presse française. Cette presse qu’il dénonce comme asservie est selon lui victime d’un manque d’indépendance économique qui a un impact majeur et gravissime sur les contenus éditoriaux. Laurent Mauduit va jusqu’à renverser l’analyse : les journalistes pensent souvent que la presse vit une crise de la demande, que les ventes baissent parce que les gens n’achètent plus. Notre invité s’insurge : c’est trop facile de renvoyer la balle dans l’autre camp ! En réalité, dit-il, la presse vit une crise de l’offre. Petite coupure pub : il en veut pour preuve Mediapart. Avec une information de qualité, les 149000 abonnés sont au rendez-vous. Avec un peu de chance, son passage à l’ESSEC lui aura fait gagner quelques lecteurs en plus.  

Laurent Mauduit aux Mardis de l'ESSEC le 16 mai 2017

NOS PARTENAIRES

Mazars est une organisation internationale, intégrée et indépendante spécialisée dans l’audit, le conseil ainsi que les services comptables, fiscaux et juridiques. En savoir plus

weave, un cabinet de conseil qui se pose en agitateur depuis 2001. Spécialiste du conseil en stratégie opérationnelle, weave offre un angle de vue décalé à ses clients et préconise des solutions en rupture. En savoir plus

Créée en 1989 par Philippe Journo, la Compagnie de Phalsbourg, promoteur, développeur, constructeur et gestionnaire immobilier, est aujourd’hui un des acteurs majeurs du marché de l’immobilier commercial en France. En savoir plus