JEAN-LUC MÉLENCHON

Description du débat
Le mercredi 22 mars à 20h, Les Mardis de l’ESSEC recevaient Jean-Luc Mélenchon, ancien Ministre et candidat à la Présidentielle.

Comment raviver la flamme rouge et verte ?

2012 – 2017 : De la coalition à l’insoumission ?

Chaîne YouTube, Hologramme, Régime Quinoa … Dans sa tentative de révolutionner la politique, Jean-Luc Mélenchon est-il en train d’en révolutionner la communication ?

L’insoumission : une indigna(c)tion ?

Mélenchon et Hamon : Bonnet rouge et rouge bonnet ?

De Sénateur à Révolutionnaire, n’y a-t-il qu’un pas ?

L'invité
A vrai dire, écrire la biographie de Jean Luc Mélenchon résulte davantage d’un coup d’éclat que d’un long travail d’orfèvre, car pour cerner le personnage il faut certes avoir en tête les différentes étapes de sa vie, mais il faut surtout savoir retranscrire la verve et la personnalité de cet homme atypique.

 

Tout commence le 19 août 1951 à Tanger au Maroc pour le petit Jean-Luc, qui éclot au sein d’une famille dont le sang chaud des pays ibériques explique peut-être le tempérament fougueux de notre homme. Tôt, il quitte le Maroc pour la France de Lons-le-Saunier (Jura) et effectuera sa licence de philosophie sur les bancs de l’université de Besançon. Il s’engage en politique dès les évènements de Mai 68 où il rejoint l’UNEF (Union des Etudiants de France). Même si Jean-Luc Mélenchon s’adonne d’abord au métier de professeur des lycées et de journaliste ou dessinateur pour différents journaux dans le Jura, son implication politique sera toujours première. Partisan d’une ligne politique intransigeante en Mai 68, il rejoint l’OCI la même année (Organisation Communiste Internationale, à tendance léniniste), et s’attache à insuffler une nouvelle dynamique au syndicalisme étudiant dans sa région.

 

Alors président de l’OCI à Besançon, il s’engage dans la lutte étudiante et ouvrière, s’éloignant progressivement du courant léniniste. Cette prise de recul coïncide avec le congrès d’Épinay de François Mitterrand qui rassemble les gauches du socialisme démocratique en vue des élections présidentielles à venir, ce qui isole de facto le parti communiste. Ceci marque pour lui le début de son évolution au sein du Parti Socialiste auquel il choisit d’adhérer en 1977. Il grimpe rapidement les échelons du parti, devient sénateur de l’Essonne en 1986 et entre comme Ministre délégué à l’Enseignement professionnel de 2000 à 2002.

 

Cependant, bon sang ne saurait mentir, Jean-Luc Mélenchon ne tient pas en place. Il s’éloigne peu-à-peu du Parti Socialiste, et crée le Front de Gauche pour les élections de 2012, sorte de melting-pot de la gauche antilibérale française. Il en sort battu, et poursuit donc son mandat de député européen, avec plus ou moins d’assiduité. Aujourd’hui, pour les élections 2017, Jean-Luc tente le tout pour le tout afin de redonner un coup de jeunesse à sa page Wikipédia : candidature à la présidentielle hors parti, la mise en marche de son propre mouvement la France Insoumise, l’utilisation des réseaux sociaux et du numérique pour sa campagne… et cerise sur le gâteau, sa venue à l’ESSEC.

Résumé du débat
« Jean-Luc Mélenchon acclamé à l’ESSEC ! » titraient la plupart des médias nationaux. C’est en effet dans un Dôme bondé mais pas nécessairement acquis que le candidat de la France Insoumise s ’est rendu, à un mois de l’élection présidentielle, et après ses envolées remarquées du premier débat télévisé et de son rassemblement place de la Bastille. Si la personnalité politique a été chaudement accueillie par le public des Mardis, JLM a vite douché les étudiants de l’ESSEC qu’il était venu voir, dit-il, par autodérision : « de toute façon ici vous êtes tous des suppôts du capitalisme normalement ! ». Le décor était planté. S’en est suivi un débat de fond sur la philosophie politique et le projet du candidat venu parler pour la première fois de son dernier ouvrage De la Vertu.

 

Cinglants sont ses constats à propos du socialisme français en perdition, du capitalisme moderne ou encore du mécanisme mortifère de l’Union Européenne. Son projet ? L’insoumission par le retour à la souveraineté du peuple et l’affranchissement de l’ordre européen. Finie la Cinquième République, place à la Sixième, camarades ! De la moralisation de la vie politique et économique à l’arrêt des guerres pour faire la paix en passant par le rangement des titres de dette européens dans un coffre pour leur dire « au revoir, c ’est fini », le projet est ambitieux, passant presque pour irréaliste confesse-t-il d’ailleurs…

Qu’importe, Jean-Luc Mélenchon pourtant en terre inconnue et non de Sienne est parvenu à toucher son auditoire, offrant par son franc-parler et sa sincérité un débat historique aux Mardis de l’ESSEC.

Jean-Luc Mélenchon aux Mardis de l'ESSEC le 22 mars 2017

NOS PARTENAIRES

Mazars est une organisation internationale, intégrée et indépendante spécialisée dans l’audit, le conseil ainsi que les services comptables, fiscaux et juridiques. En savoir plus

weave, un cabinet de conseil qui se pose en agitateur depuis 2001. Spécialiste du conseil en stratégie opérationnelle, weave offre un angle de vue décalé à ses clients et préconise des solutions en rupture. En savoir plus

Créée en 1989 par Philippe Journo, la Compagnie de Phalsbourg, promoteur, développeur, constructeur et gestionnaire immobilier, est aujourd’hui un des acteurs majeurs du marché de l’immobilier commercial en France. En savoir plus